Pluie et vent sur Thélumée Miracle – Artistic Athévains

Raymonde Palcy,intense et puissante présence (Le Quotidien du médecin) 

 

Le Sas- théâtre de la Platte, Lyon et festival d’Avignon

Raymonde Palcy, qui avec la vérité de son corps, de ses mains, de son regard,de ses sourires et de ses cris,impose le personnage d’une femme brisée mais qui n’a pas abdiqué (Le Monde)

Raymonde Palcy, de par une interprétation vraie, sait atténuer ce que le texte comporte d’intellectualisme pour hurler avec fière et sensible tenue théâtrale la volonté de vivre d’une femme en révolte (Les Temps modernes)

La peau sombre de la comédienne marque l’étrangeté de cette femme qui a les murs dedans (Libération)

Une interprétation exemplaire pour un moment âpre et fort (Radio France) 

 

Le Cercle de craie caucasienToursky, Marseille

Raymonde Palcy, émouvante et convaincante (La Marseillaise)

Raymonde Palcy , Groucha poignante d’atavique bonté (Le Provençal)

Car elle n’a pas peur d’être émouvante, Raymonde Palcy en qui on retrouve la vraie Groucha (La Marseillaise)

 

Signes Particuliers - La Tempète

Raymonde Palcy, bouleversante, accrochée à sa maison, aux traites impayées comme à une bouée de sauvetage (Le Point)

On est pris à la gorge par Raymonde Palcy, incarnant Lydia, petite femme endettée dans un univers qui la dépasse (L’Express )

 

Demain il fera beau - théâtre des Marronniers Lyon

journal d’une adolescente 1939-1944

Comme si les deux comédiennes pompaient cette vie goulûment afin de nous l’offrir en spectacle.(Le Progrès)

Dans une mise en scène sobre, Raymonde Palcy et Corinne Descotes réussissent à faire passer le propos essentiel du texte : le refus de l’inacceptable(Lyon Capitale)

Sans héroïsme ni catastrophisme, voici le portrait d’une adolescente sur fond de guerre, par deux comédiennes qui découvrent ce récit (L’Express)

 

Petite Négresse de l’île Saint-Pierre - Les Marronniers, Lyon - Festival des écritures, Alfortville

Raymonde Palcy est cette petite fille qu’elle campe fermement dans sa fraîcheur et sa fragilité. Elle porte le spectacle (Le Figaro)

Enfin, il y a ce moment de grâce suspendue où la petite, négresse de l'île Saint-Pierre devenue femme, se lève et dit «  Je »(Ekodafrik) 

.

 Kamélia - Compagnie Théâtrale Guyanaise - Macouria, Cayenne

Raymonde Palcy, en scène du début jusqu'à la fin de cette représentation d'une heure trente, interprète le rôle central de Kamélia. Une véritable performance d'acteur, où la comédienne véhicule superbement une foule de sentiments contradictoires. Une grande pro ! (Le Marron, journal de Kourou)

.

Sauf que – mise en scène Franck Mas -L'Emmetrop Bourges -

Seulement vê­tue de feuilles d'or, la formidable comédienne Raymonde Palcy dit le tex­te entre ombre et lumière. C'est un long poème. d'amour, un chant de re­grets, le bilan de vieux amants, la prière d'un der­nier je t'aime (Le Berry Republicain)

 

Gènes - mise en scène Franck Mas - L'Emmetrop Bourges -

Impressionnante Raymonde Palcy émergeant du plancher pour exiger son dû : des remords (Le Berry Republicain)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 .

.

.

.

.

.

.

.

.